Les trucs à ne pas dire à une femme enceinte...

Publié le par Sabrina Richard Auteur

Quand on est enceinte, on est à prendre avec des pincettes vu que les hormones parlent à notre place, et du coup, des fois, ça dérape…

Certaines personnes se croient obligées, dès qu’elles voient un ventre tout rond, de faire des remarques ou de dire des trucs débiles qui nous font sortir de nos gonds.

J’ai, comme vous, été victime de ces « petites phrases »… J’aurai aimé réagir comme certaines de mes copines, mais, pour une raison inexplicable, mon cerveau se met souvent en off lorsque l’on me sort une vacherie.

Voici un petit aperçu des « trucs à ne pas dire à une femme enceinte si on ne veut pas un retour d’hormones dans la tronche ! », et, si mon cerveau s’était connecté, ce que j’aurai répondu…

 

  1. Je peux te toucher le ventre ? Il paraît que ça porte bonheur…

Et moi, je peux te toucher la chatte ? Dans certaines peuplades il paraît que ça porte chance aussi !

 

  1. Moi, quand j’étais enceinte, j’avais une belle peau ! »

Alors, dépêche-toi de te faire engrosser parce que là, y’a du laisser-aller !

 

  1. Tu vas voir, la grossesse, c’est que du bonheur !

Oui, tu as raison. C’est un vrai bonheur d’avoir des vergetures, les seins tellement sensibles que je ne supporte même pas un t-shirt, d’avoir des nausées à toute heure du jour ou de la nuit, de faire pipi dix fois par jour, de dormir debout tellement je suis fatiguée, d’avoir l’impression de porter un Alien qui me fait bouffer comme quatre et qui pompe toute mon énergie. J’ai les chevilles tellement enflées que je ne vois même plus mes pieds (j’exagère à peine), je ressemble à une grosse baleine et du coup, côté sexe, mon Chéri d’Amour est totalement refroidi !

 

  1. Quand il sera né, tu pourras te reposer quand il fera une sieste.

Ça, c’est une grosse légende urbaine les filles !!! Quand mon gosse dort, j’en profite pour :

  • Faire les poussières,
  • Faire la vaisselle,
  • Étendre les lessives,
  • Repasser du linge,
  • Répondre aux mails de mon éditeur en lui certifiant que ce n’est pas parce que j’ai un gosse que ça va changer quoi que ce soit, et que je serais toujours aussi productive qu’avant (mensonge éhonté, je le reconnais !)
  • Trouver des idées pour mon roman en cours et essayer de pondre deux ou trois chapitres avant que mon marmot ne se mette à brailler pour me signifier qu’il a fini sa sieste de vingt minutes…

 

  1. Quand j’étais enceinte, j’avais tout le temps envie de baiser.

Oui… Moi aussi… Mais vu la taille de mon bide (trop gros pour qu’il mérite le nom de « bidon »), les vergetures sur le cul et les seins (qui en plus, je vous le rappelle, sont hyper sensibles), les nausées qui me prennent dès que je bouge un peu, la migraine qui se pointe dès que je suis en hyperventilation et la peur que mes cris d’extase ne fassent peur au bébé (sans compter qu’on pourrait lui faire mal non ?), tout ça me freine un tantinet… Pas toi ?

 

  1. Tu vas te faire plein de nouvelles copines de grossesse !

C’est pas faux… J’ai toujours rêvé d’être entourée d’autres parturientes qui perdent leurs neurones au fur et à mesure que les mois passent. Parler avec elles de caca sur le pot, des meilleures couches sur le marché, de la poussette dernier cri, du lait maternisé qu’elles utilisent, des crèmes et lingettes qui évitent l’apparition de l’érythème fessier, les engelures sur les mamelons ou les vergetures.

Tu sais ce que c’est le must pour moi ? Les discussions sur l’accouchement ! C’est un vrai bonheur de pouvoir connaître l’intimité de mes copines ! Leur épisio, les couches taille XXL qu’elles mettent dans leur culotte grand-mère en coton (rapport à l’épisio), sans parler des kilos en trop que je vais me coltiner pendant au minium deux à cinq ans avant de, peut-être, retrouver ma taille de jean préférée (je peux toujours rêver…). Mais tu as raison, tout ça, c’est que du bonheur !

 

  1. Oh c’est con ! Tu vas accoucher en avril ! Tu pouvais pas mieux calculer ton cycle pour qu’il vienne au monde en juin ? Comme ça t’aurais pu profiter de ton bébé tout l’été en cumulant avec tes congés payés…

Alors euh… comment dire… La nature étant ce qu’elle est, elle a décidé que j’accoucherai en avril, j’y peux rien. Par contre, le jour où tu as une méthode pour planifier un truc qui, quand on a de la chance, se réalise dans 25% des cas, tu me fais signe !

Non parce que, autant dire les choses telles qu’elles sont : les filles, plus vous attendrez pour avoir un rejeton, plus vous aurez du mal à tomber enceinte. À 25 ans, c’est grosso modo 25% avec trois à six mois d’attente avant de réussir votre coup, à 35 ans ça tombe à 12% avec trois ans d’attente en moyenne… et à 40 ans, au secours, vous n’avez plus que 6% de chance. Alors, si j’étais vous, je m’y mettrai tout de suite !

 

  1. Tu vas voir, avec la péridurale, on ne sent rien !

Ah bon ? Ben c’est pas ce que m’ont dit mes autres copines ! Encore une belle grosse légende urbaine ! Faut savoir que la péridurale, ça marche pas à tous les coups et que ça ne vous empêche pas de vous tordre de douleur pendant les contractions (ben oui, la piqûre est faite que quand bébé est quasi prêt à sortir donc il faut que les toubibs calculent bien leur coup sinon c’est trop tard et vous pouvez vous asseoir – façon de parler – sur le produit miracle…).

Je préfère ne pas révéler tous les détails de cet instant « magique » de la « délivrance » et vous laissez dans le flou, comme ça vous aurez la surprise… Bon, OK, un petit indice : vous n’aurez jamais, au grand jamais, souffert autant de votre vie, alors préparez-vous psychologiquement, allez aux cours de préparation à l’accouchement et apprenez à respirer comme un toutou, ça aide (sauf pour les spasmophiles qui seront dans la mouise vu qu’elles seront en hyperventilation… bon courage à elles).

 

  1. Tu devrais faire attention à ce que tu manges dès maintenant. Moi, je connais l’amie d’une amie qui a bouffé du saucisson une seule fois pendant sa grossesse, eh ben son gamin il est né avec une maladie orpheline ! C’est un truc de dingue non ? Alors je préfère te prévenir, on ne sait jamais…

Ah ben merci pour l’info, déjà que je m’angoissais à l’idée que mon gamin soit pas normal avant d’apprendre ça, maintenant je vais bien cauchemarder / culpabiliser / me faire des films dès que Justin Bridou va me narguer chez Inter.

Heureusement que tu es là pour prendre soin de moi, je ne sais pas comment je ferai sans une amie comme toi ! Je ne savais pas que tu donnais dans les légendes urbaines ?

Pour info, je suis suivie par un gynéco et un nutritionniste donc logiquement, côté bouffe, je suis à l’abri de ce genre de problème, mais si jamais ils font une boulette, promis je viendrai te demander des conseils.

 

  1. Et sinon, tu veux un p’tit gars ou une fille ?

À la base je voulais un Jack Russell et Chéri d’Amour un Sharpeï, mais le toubib nous a dit que c’était pas possible et qu’on pouvait avoir qu’un fœtus humain… J’te raconte pas la déception ! Alors du coup on s’est dit que tant qu’à faire, autant qu’il (ou elle) nous ressemble et qu’il (ou elle) soit en bonne santé. T’es pas d’accord ?

 

Un dernier conseil pour la route : Si l’une de vos copines est enceinte, ne commencez pas vos phrases par :

  • À ta place, je…
  • Si j’étais toi, je…
  • Tu es sûre que…
  • Ton toubib t’a dit que…
  • Pendant ma première grossesse…
  • Moi, pendant l’accouchement…
  • Tu devrais…
  • Profites-en maintenant parce que…

 

© Sabrina Richard – « Ma vie de femme presque parfaite »

Publié dans My life

Commenter cet article

Sabrina Richard Auteur 18/05/2014 09:50

Petit message aux nanas qui trouvent que je caricature trop : CECI EST UN ROMAN CHICK-LIT ;-) Donc, en tant qu'auteur de ce roman, j'écris ce que je veux, si j'ai envie de caricaturer je le fais ;-)

virginie 10/05/2014 18:40

tout est vrai j'adore morte de rire du début à la fin

Sabrina Richard Auteur 11/05/2014 09:02

Coucou Virginie,
Contente d'avoir provoqué autant de rires dans les foyers de mes copines ;-)
Bisous et passe un bon dimanche

Nina Padilha 10/05/2014 14:47

Tous ces blablas stériles... Pfffffffffffffffffff !
Je n'ai jamais prêté attention à qui que ce soit.
Je n'avais qu'une seule interlocutrice : Laurence Pernoud.
Enfin... Un monologue entre ses livres et moi.
Mon fils aura 27 ans lundi !
Tout baigne...
Bisous !

Sabrina Richard Auteur 10/05/2014 15:48

Coucou Nina,
Oui, on trouve de très bons livres qui expliquent tout ce qu'il faut savoir sur la grossesse et le développement des bébés et il est donc totalement inutile d'écouter les conseils soit-disant avisés de certaines de nos "copines" ;-)
Bon anniversaire en avance pour ton grand bonhomme et gros bisous.

Sabrina 10/05/2014 14:05

Merci ;) .... Je me suis pliée de rire tout du long de ma lecture.... a très peu de chose prêt, j'ai tout eu ;)

Sabrina Richard Auteur 10/05/2014 14:08

Pris avec dérision et du recul, on se marre toujours à lire les trucs qui nous sont arrivés ;-)
Si tu veux, je te laisse le lien de la page fan sur Facebook, n'hésite pas à venir y faire un tour. Bisous.
https://www.facebook.com/maviedefemmepresqueparfaite